Communiqué : halte à la hausse des transports en commun !

Publié: 14 février 2016 dans Actualité
Tags:, , , , , , ,

Communiqué de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s du 14 février 2016

Halte à la hausse des transports en commun !

Une seule solution : la gratuité !

img_5210

Deux ans après la réélection de Jean-Louis Fousseret à la tête de la ville, sa promesse de campagne « pas de hausse des prix suite à la mise en service du tram » n’aura pas fait long feu, puisqu’il s’agit déjà de la seconde augmentation des tarifs.

Au 1er février 2016, les tarifs des différents tickets et abonnements Ginko ont augmenté en moyenne de 2,1 %. Toutes les catégories de la population sont touchées : en deux ans, le prix de l’abonnement annuel a augmenté de 13€ pour les étudiant.e.s, 20€ pour les familles nombreuses, 11€ pour les scolaires, 17€ pour les personnes âgées…

À l’heure où, dans notre société, les inégalités s’accroissent considérablement et la précarité s’installe durablement, tout le monde n’est pas en mesure de payer des titres de transports en constante augmentation depuis des années. La fraude est même devenue une nécessité pour de nombreux.ses usager.e.s.

Rappelons qu’une majeure partie des étudiant.e.s vit sous le seuil de pauvreté et que la moitié d’entre elles/eux doit se salarier pour financer ses études. De même, les classes populaires et les travailleur.ses sont chaque jour d’avantage précarisés par les politiques d’austérité de ce gouvernement et par ses réformes dictées par le patronat. Cette nouvelle augmentation est donc tout simplement inacceptable et les étudiant.e.s n’accepteront pas ce racket supplémentaire !

Plusieurs milliers d’entre elles/eux ont déjà commencé à réagir, en signant une pétition1 lancée par la BAF (Besançon Associations Fédérées). Malgré toutes les limites que comporte cet appel aux accents très corporatistes (opposant les étudiant.e.s aux salarié.e.s), cette première réaction des étudiant.e.s est salutaire et la mobilisation des étudiant.e.s et de l’ensemble des usager.e.s doit s’amplifier.

Néanmoins, si l’urgence est la mobilisation contre la hausse des prix, la seule solution viable à long terme, tant sur un plan environnemental qu’économique et social, passe par la gratuité des transports, comme l’ont déjà expérimentée plusieurs villes en France. L’AMEB Solidaires Etudiant.e.s sera donc partie prenante de tout cadre collectif et unitaire – rassemblant associations, syndicats, partis politiques, usager.e.s et travailleur.ses des transports – visant à l’obtention de la gratuité des transports en commun.

Plus que jamais il est urgent de se mobiliser pour œuvrer à la construction d’une autre société, égalitaire, basée sur le développement et l’extension de services publics de qualité et gratuits.

Publicités
commentaires
  1. […] travailleur.ses précaires qui traversent chaque jours les agglomérations. À Lille et à Besançon, les syndicats Solidaires étudiant-e-s ont déjà dénoncé la hausse des tarifs de transport, y […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s