Archives de la catégorie ‘Conférences’

aff-06-03-16

Rassemblement samedi 5 mars à 15h, place Pasteur

Journée culturelle de solidarité, dimanche 6 mars, salle Battant

Programme de la journée de soutien du dimanche 6 mars :

11h30 : exposition, table de presse

12h30 : repas

14h00 : projection du documentaire Ez Kurdim

15h00 : table-ronde avec Pascal Torre (auteur de « La réponse kurde ») et Nicolas Dessaux (association Solidarité Irak)

à partir de 18h00 : concert, danses traditionnelles kurdes et repas !

 

Ce dimanche sera l’occasion, pour toute personne intéressée par la question kurde, d’apprendre, de discuter mais aussi de passer une agréable journée, tous et toutes solidaires avec les luttes progressistes du peuple Kurde et du Moyen-Orient !


 

Tract du rassemblement de samedi :

SOLIDARITE AVEC LES LUTTES DES FEMMES AU KURDISTAN

Face aux fanatiques religieux et misogynes de Daesh, les femmes sont en première ligne dans la lutte. Ainsi, à Kobané, une ville majoritairement kurde situé au Rojava (Kurdistan syrien) à la frontière syro-turque, les combattantes des YPJ (Unité de défense des femmes) représentent 40% des forces progressistes kurdes.

Dans cette région, les avancées en matière de liberté et d’égalité mises en place suite au soulèvement contre la dictature de Bachar Al Assad ont été importantes : l’égalité entre les hommes et les femmes a été proclamée ainsi que l’équité entre tous les êtres humains sans discrimination liée à l’origine religieuse ou ethnique.

De plus, les femmes occupent des positions importantes dans la vie politique. Les trois cantons du Rojava, Kobani, Efrin et Cizîre, chacun dirigé par un parlement élu et doté de ses institutions propres, est co-présidé par une femme et un homme.

Face aux obscurantistes misogynes de Daesh, les femmes kurdes résistent, luttent et remportent des victoires, tant militaires que sociales. Elles sont devenues un espoir, un exemple et un symbole pour toutes celles qui se battent contre les régimes d’apartheid sexistes au Moyen Orient et dans le monde.

Les femmes du Kurdistan luttent pour l’égalité entre femmes et hommes face aux fanatiques de Daesh qui nient leurs libertés, les violent, les tuent, pratiquent l’esclavage sexuel, les vendent et les échangent comme butin de guerre.

Ailleurs au Moyen-Orient, les femmes sont aussi en première ligne contre les régimes réactionnaires, dictatoriaux, misogynes et anti-ouvriers. En Iran par exemple, que ce soit à Sanandaj ou à Téhéran, les femmes résistent contre le voile obligatoire et le régime réactionnaire des mollahs. Au Kurdistan d’Irak, les femmes participent aux luttes contre le régime corrompu de Barzani, comme les infirmières et les enseignantes en grève pour le paiement des salaires. A Bagdad et ailleurs, les femmes luttent contre les bandes terroristes sectaires, pour l’égalité et la laïcité.

Leur lutte est universelle, elles luttent pour la liberté et l’égalité au nom de toutes les femmes !

Publicités
Conférence-débat sur l’état d’urgence le 29 janvier à Besançon

Alors que le président de la République vient de confirmer qu’il envisage de prolonger à nouveau l’état d’urgence en France pour trois mois et alors que le Premier ministre affirme que cet état d’exception attentatoire aux libertés démocratiques n’aurait de fin qu’avec celle « de l’État Islamique », le collectif bisontin contre l’état d’urgence, soucieux d’informer et d’alerter sur les dangers de ces mesures, invite à :

une conférence-débat le vendredi 29 janvier à 20 h, Salle Battant.

Les intervenantes seront Clarisse Taron et Aurélie Meyer, membres du Syndicat de la Magistrature.

Contacts presse : Maryse Marchand : 03 81 59 90 13 / Fabrice Riceputi : 06 30 73 08 81

Collectif contre l’état d’urgence : ACCMMA, Action Populaire, AMEB Solidaires Etudiant.e.s, ATTAC,CDDLE, Collectif Antifasciste de Besançon, Confédération Paysanne, FSU, Solidaires, Syndicat de la Magistrature, LDH, Mouvement de la Paix, MRAP, EELV, Ensemble !, NPA, PCF, PG, Citoyen.ne.s

réunion publique 29 janvier 2016

Conférence/débat

Avec William Blanc

autour du livre qu’il a co-écrit avec Christophe Naudin :

Charles Martel et la bataille de Poitiers, de l’histoire au mythe identitaire

Jeudi 4 février à 19h

Fac de lettres – amphi Donzelot (32 rue Mégevand)

Entrée libre

Conférence organisée par l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s, avec le soutien du Collectif Antifasciste de Besançon.

William Blanc est doctorant en histoire médiévale. Il collabore au magazine Histoire et images médiévales et a coécrit Les Historiens de garde (Inculte, 2013) avec Christophe Naudin et Aurore Chery.

12512595_200202693664267_6942243741318006945_n

La bataille de Poitiers, en 732 (ou 733), opposant les troupes arabo-berbères d’Abd al-Rahmân aux Francs de Charles Martel, est un événement de l’histoire de France peu à peu devenu mythe historiographique et enjeu de mémoire. Alors que le dernier livre véritablement consacré à la question date de 1966, les années 2000 ont vu l’apparition d’un nombre croissant de publications souvent écrites sans distance ni mesure. Au même moment, la commémoration de l’événement est devenue l’objet d’utilisations politiques par l’extrême droite occidentale, phénomène qui a culminé en France avec l’occupation, en octobre 2012, du chantier de la mosquée de Poitiers par le groupe Génération identitaire, puis par la propagation, en janvier 2015, du slogan « Je suis Charlie Martel », à la suite du massacre de Charlie Hebdo.

Alors que les mémoires s’enflamment, cet ouvrage inédit propose de revenir tout d’abord à l’histoire mal connue de la bataille en la resituant dans le contexte large des relations entre le monde franc et l’empire islamique. Puis d’analyser, en deuxième partie, les échos successifs rencontrés par le souvenir de la bataille au Moyen Âge, à l’époque moderne, auprès des philosophes des Lumières et des romantiques, dans les écoles de la IIIe et de la IVe République et au sein de la culture populaire. Une attention particulière est portée à l’actualité récente du mythe de Poitiers, notamment au sein des extrêmes droites française et européenne.

************

William Blanc présentera également son ouvrage le lendemain à Dijon, à 19h au Black Market.

Bernard Friot

Après la campagne « Des libres pour Rojava », à laquelle nous avons participé l’an dernier, nous accueillons cette année Yasin Duman, coordinateur de la campagne et témoin de la révolution dans le Rojava (Kurdistan syrien).

Quelques jours après l’odieux attentat d’Ankara, cette soirée sera placée sous le signe de la solidarité avec le peuple kurde et les syndicalistes et progressistes turcs, qui résistent héroïquement face aux fascistes de Daesh et qui subissent une terrible répression du pouvoir fascisant turc.

affiche 2

Qu’est-ce que le Rojava et que s’y passe-t-il ?

Le Kurdistan est une région qui s’étend sur le territoire de 4 États : la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. Ce qu’on appelle le « Rojava », l’Ouest en kurde, c’est le Kurdistan Syrien.

Pendant la guerre civile syrienne, en 2013, le Rojava a déclaré son autonomie. Depuis, les Rojaviens tentent de mettre en place un système politique et social basé sur l’autodétermination (les villages et cantons sont dirigés par les habitant-e-s, réuni-e-s en assemblées générales), l’égalité des sexes (principe d’élection de binômes homme/femme dans chaque assemblée), la défense des minorités ethniques et religieuses, des principes écologistes et la socialisation des moyens de production.

C’est notamment pour en finir avec ce modèle progressiste que les kurdes subissent des assauts répétés de DAESH (l’Etat islamique), tout comme une répression sanglante orchestrée par l’Etat turc.

Pédagogies alternatives

Dans ce contexte de guerre civile et de révolution, une « académie » (université) de sciences humaines, la première au Rojava, a été fondée. Elle se développe notamment grâce à une campagne de solidarité internationale, «Des livres pour Rojava», à laquelle nous avons participé. Cette académie fonctionne sur des bases pédagogiques alternatives à ce qu’on connaît dans nos universités occidentales. Elle s’inscrit en particulier dans le refus de la hiérarchie entre «sachant-e-s» et «non sachant-e-s».

Le syndicat AMEB Solidaires Etudiant-e-s organise une discussion avec Yasin Duman, qui a rédigé un mémoire sur le fonctionnement politique du Rojava et la résolution des conflits dans cet espace. Il nous expliquera l’organisation mise en place au Kurdistan syrien et nous pourrons ensemble parler de l’actualité dans les espaces kurdes du Moyen-Orient ainsi que des formes de soutien possibles.

affiche 1

Stop Tafta 28 mai Le HyaricConférence-débat
avec Patrick Le Hyaric
jeudi 28 mai à 20h * salle de la Malcombe à Besançon

Un vote important se prépare actuellement au Parlement européen sur le TAFTA, accord de libre-échange avec les Etats-Unis, d’abord le 28 mai dans la commission du commerce international du parlement européen (INTA pour les intimes), puis en plénière le 10 juin, vous pouvez agir !

Plus d’infos : https://www.libre-echange.info/veille/article/vote-important-au-parlement

Par ailleurs, le dixième round de négociation se tiendra à Bruxelles entre le 13 et 17 juillet.

C’est dans ce contexte que Patrick Le Hyaric sera notre invité à Besançon. Député européen GUE/NGL (Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique), Patrick Le Hyaric est aussi l’auteur du livre Le Grand Marché Transatlantique, Dracula contre les peuples. Avec lui nous pourrons aborder et débattre des prochaines échéances institutionnelles européennes concernant TAFTA et des luttes en cours et à mener à tous les niveaux et plus spécifiquement au niveau européen.

Après avoir réuni près de 600 personnes lors d’une conférence Grand Kursaal le 10 février dernier, près de 700 personnes dans la rue le 18 avril, le collectif stopTAFTA de Besançon poursuit son combat contre le Grand Marché Transatlantique, et organise donc cette conférence-débat le jeudi 28 mai.

Nous appelons donc la population bisontine et franc-comtoise à venir s’informer jeudi 28 mai pour continuer la lutte contre ce traité de libre-échange. Le TAFTA et les autres traités de libre-échange ne prospèrent que grâce à l’opacité qui les entoure. C’est en exposant ces vampires à la lumière que nous les ferons disparaitre. Le 28 mai, faisons de nouveau jouer l’ « effet Dracula », et braquons nos projecteurs sur ces accords pour les réduire en cendres !

Samedi 30 mai, initiative Franche-Comté sans OGM : semis des graines de lutte pour le climat, à 10h, à Dannemarie-sur-Crète :

http://fcsansogm.hautetfort.com/archive/2015/05/25/30-31-mai-2015-1000-initiatives-pour-le-climat-semis-des-gra-5627982.html

Mercredi 15 avril, conférence/débat sur le Kurdistan
Avec Michel Laurent, de l’Association France-Kurdistan
A 18h30 à l’amphi Donzelot dans la fac de lettres (32 rue Mégevand)

Affiche conférence

Conférence organisée dans le cadre de la campagne « Des livres pour Rojava », pour développer une bibliothèque universitaire dans le Kurdistan Syrien et soutenir la résistance kurde contre Daesh.

Venez donner vos livres de sciences humaines (de préférence en français, arabe et kurde) lors de cette conférence !

Plus d’informations sur cette campagne en cliquant sur l’affiche ci dessous :

Affiche

Egalement la page de la campagne nationale : https://www.facebook.com/deslivrespourrojava?fref=ts