Qui sommes-nous ?

AMEB

L’AMEB, un syndicat étudiant de lutte

L’AMEB (Association Multiculturelle des Étudiants de Besançon) est un syndicat étudiant présent depuis 2008 dans l’université de Franche-Comté, en particulier à la fac de lettres. Si l’AMEB est avant tout connue pour son syndicalisme offensif aux aspirations révolutionnaires, refusant le système de co-gestion proposé aux syndicats étudiants par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (dont s’accommodent fort bien les syndicats majoritaires), notre organisation met en œuvre un syndicalisme atypique de par les différentes mouvances anticapitalistes et antilibérales qui la constituent.

L’an dernier, l’AMEB a été à l’initiative de plusieurs campagnes : défense des doctorants, mobilisation contre le report de l’élection du CA du CROUS, soutien aux étudiants québécois en grève, soutien aux étudiants étrangers et mobilisation contre la xénophobie d’État…

Nous revendiquons une université autogérée, laïque, une autonomie financière et la gratuité de l’enseignement supérieur sans condition même pour les étudiants étrangers. Nos méthodes d’action s’inscrivent dans le rapport de force, le défi des lois autoritaristes et la grève générale. Il est de tout premier ordre pour nous de se battre pour une université non-marchande tant au niveau des frais d’inscription que des financements de l’université. Nous prônons une université au service d’un savoir désintéressé et d’une recherche libre.

Nous considérons que les conseils ne sont pas légitimes. Pour autant, nous estimons que leur boycott n’est pas opportun : dans l’état actuel des choses avoir un droit de regard dans les conseils reste pour nous un point essentiel. C’est pourquoi l’AMEB présente des candidats aux élections universitaires selon sa vision de la représentativité : un élu n’est pas un décisionnaire, c’est un porte-parole, une simple voix chargée de transmettre le choix de l’ensemble des membres de l’association. Tous les débats qui ont lieu dans les conseils sont étudiés au préalable en réunion où un consensus est adopté en vue du vote à venir. Tous les membres de l’AMEB ont le même poids : il n’y a pas de président ni de secrétaire, nous le sommes tous ; et les élus ne sont que des rapporteurs.

L’éducation populaire et la culture

comme arme

 

Autre spécificité de l’AMEB, notre action syndicale est renforcée par un important volet culturel. En effet, nous considérons que l’éducation populaire est nécessaire afin de se forger un esprit critique, et de s’armer pour combattre la visée totalitaire du système néolibéral. Ainsi, l’an dernier, nous avons tenu un stand à la fête de l’Humanité et au festival le Faire à Repenser, proposé de nombreuses projections-débat de films et documentaires, travaillé en collaboration avec l’Atelier Cinéma, organisé une « soirée-penseur » sur Jean Jaurès (conférence-débat), et la solidarité internationale n’était pas en reste avec une semaine de solidarité avec le peuple cubain, et des événements organisés avec l’AFPS en soutien au peuple palestinien.

Cette année encore, nous participerons à la fête de l’Humanité, et organiserons de nouveau des conférences et projections. Nous publions également tous les deux mois, et ce pour la 3e année consécutive, la Bile Noire, journal critique et impertinent, seule publication étudiante présente sur la fac de lettres. L’an dernier, nous avons également créé la Pelle à Chenis, court journal d’actualité, que nous nous efforçons de sortir plus régulièrement.

S’organiser pour lutter !

Cette année encore, et plus que jamais, il est nécessaire de s’organiser collectivement face aux attaques menées par les tenants d’un système capitaliste en faillite. Se syndiquer dans une organisation de lutte est le moyen le plus efficace pour ne pas se résigner et résister contre la dégradation de l’université. Cette année encore les luttes ne manqueront pas et ne pourront se faire sans vous, que ce soit au niveau national, ou localement : défense de nos formations, des étudiants précaires/étrangers, élection au CA du CROUS, obtention de locaux associatifs, d’une cafétéria autogérée… Sur le terrain et dans les conseils, l’AMEB continuera de se battre pour une université gratuite, laïque, émancipatrice et populaire.

L’action de l’AMEB ne se cantonne pas pour autant à la seule université. Car si notre principale mission est d’organiser les étudiants sur le lieu d’étude, nous nous inscrivons également dans une stratégie deconvergence des luttes avec l’ensemble des secteurs de la société en lutte : participation au CAC (Collectif pour des Alternatives au Capitalisme), au Collectif antifasciste de Besançon, soutien aux faucheurs volontaires d’OGM, aux ouvriers et salariés en grève, aux collectifs de chômeurs…

CELUI QUI NE COMBAT PAS A DÉJÀ PERDU !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s