Articles Tagués ‘UFR SLHS’

Communiqué de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s du 30 janvier 2017 :

DU CHAUFFAGE DANS NOS AMPHIS !

« À l’UFR SLHS, il existe un amphi où seuls les plus braves osent mettre les pieds : Trop chaud en été, trop froid en hiver, les conditions de travail pour étudiants et enseignants sont de plus en plus pénibles, cet amphi, c’est l’amphi N1.« 

(extrait du texte de la pétition : Université de Franche-Comté – Du chauffage à l’Arsenal !)

froid

L’université publique française, comme tant d’autres services publics, est depuis des années la cible des assauts constants de l’austérité budgétaire imposée par les gouvernements successifs. L’UFR SHLS, comme la plupart des facultés de sciences humaines et sociales, est d’autant plus touchée que ses formations, jugées peu compétitives et pas assez rentables, sont généralement le parent pauvre de l’enseignement supérieur.

Depuis des années, notre université subit les suppressions de filières détruisant la diversité de l’offre de formation, le gel de postes d’enseignant.e.s indispensables à la qualité et au bon fonctionnement des formations dispensées, la réduction et la précarisation du personnel BIATSS. Avec l’hiver, les étudiant-e-s découvrent désormais la vétusté des locaux où il fait plus froid que dans un frigo (3°C dans l’amphi N1) ! Ce problème n’est pas nouveau : depuis des années, les étudiant.e.s et personnels demandent des moyens pour la rénovation et le désamiantage des locaux de l’Arsenal[1].

Il est intolérable et indigne de subir de telles conditions d’études et de travail.

Ces problèmes récurrents, qui mettent en péril l’avenir de notre université, sont le résultat de politiques délibérées de restrictions des budgets menées par le ministère de l’Enseignement supérieur et appliquées avec zèle par la présidence de notre Université. En décembre dernier, le Conseil d’Administration de l’UFC adoptait de nouveau un budget largement insuffisant – en particulier pour l’UFR SLHS – pour l’année 2017, malgré l’opposition et la mobilisation de centaines d’étudiant.e.s et de personnels.

L’AMEB Solidaires Etudiant.e.s appuie et invite à signer massivement la pétition initiée par des étudiant.e.s de l’UFR SLHS. Notre organisation soutiendra toutes les actions mises en œuvre par les étudiant.e.s et personnels mobilisé.e.s et portera leurs revendications auprès des conseils dans lesquels siègent nos élu.e.s.

Le savoir est une arme qui n’est pas à vendre, ni à traiter de la sorte.

 Pour une université publique, gratuite, critique et… chauffée !

[1] https://sites.google.com/site/ufcenlutte/presse-locale/mars-2013

Le communiqué en PDF

pétition

Publicités
L’Association Multiculturelle des Etudiant-e-s de Besançon (AMEB), membre de la fédération Solidaires Etudiant-e-s, Syndicats de luttes, fait sa rentrée !
Cette année encore, nous aurons besoin de toutes les forces disponibles pour mener les luttes sur de multiples fronts, tant sur les questions universitaires (précarité étudiante, fusion avec l’Université de Bourgogne, suppressions de filières, sélection à l’entrée des formations, défense des étudiant-e-s étranger-e-s, etc) que sur des problématiques qui dépassent le cadre de la fac (mobilisations interprofessionnelles contre les politiques d’austérité, soutien aux migrant-e-s, solidarité internationaliste avec les peuples en lutte, sauvegarde du climat…).
A cette occasion, nous vous invitons à une réunion de présentation, pour (re)découvrir notre syndicat et les activités que nous menons, mais aussi pour échanger, vous informer et rencontrer d’autres étudiant-e-s.
Réunion de présentation
mercredi 16 septembre à 18h30
Salle B04
Et parce que la lutte, c’est plus sympa quand elle est festive :
L’apéro sera offert par l’AMEB, et la réunion sera suivie d’un temps plus festif dans un bar, afin de poursuivre la soirée dans un cadre plus détendu et moins austère que les locaux de la fac !
Images intégrées 1
Venez donc nombreux-ses et n’hésitez pas à inviter vos ami-e-s !
soirée présentation

Pour la nouvelle année universitaire qui débute, découvrez le nouveau 4 pages de présentation de l’AMEB Solidaires Etudiant-e-s, seule organisation syndicale étudiante présente sur le terrain et dans les luttes à l’Université de Franche-Comté !

 

Cliquez sur l’image pour ouvrir le 4 pages.

4 pages rentrée

A quelques jours de la rentrée universitaire, voici quelques infos sur la réalité de la fac, dont on ne vous parlera pas dans les réunions de rentrée :
– suppressions de filières
– fusion de formations entre Dijon et Besançon
– amphis surchargés
– locaux vétustes
– précarité et obligation de se salarier pour financer ses études…

Mais face à la résignation, une seule solution : se rassembler, s’organiser et lutter collectivement ! Le syndicat est un des outils à notre disposition, alors rejoignez-nous !

Nous serons présent-e-s lors des réunions de rentrée à la fac de lettres, passez nous voir !

affiche lycées version finale

Nous relayons ci-dessous la motion des enseignant-e-s de LEA de Besançon et Montbéliard, ainsi que celle du département d’anglais :

Motion des départements LEA de l’Université de Franche-Comté

Les départements de langues étrangères appliquées de Besançon et Montbéliard s’alarment des directives données pour appliquer l’arrêté du 22 janvier 2014 dans l’élaboration de la prochaine carte des formations.

Nous rappelons que LEA est, depuis toujours, un équilibre entre une langue A, une langue B et des matières dites « d’application ». LEA n’est pas une « discipline » mais une formation universitaire généraliste et pluridisciplinaire.

Dans ces conditions, imposer un « tronc commun » entre plusieurs mentions de licence représente un non-sens qui ne pourra que conduire à la disparition de LEA à Montbéliard (puisqu’il n’y a aucune autre mention avec laquelle s’associer) et à la dénaturation complète de la licence LEA à Besançon.

Nous ne voyons pas comment une mutualisation des parcours avec d’autres mentions serait réalisable concrètement tant au point de vue des emplois du temps qu’à celui de la gestion des effectifs étudiants.

Nous ne comprenons pas la disparité des messages donnés au plan national mais aussi local car les directives ne sont pas les mêmes selon les UFR.

Enfin, nous nous élevons contre la lourdeur des procédures administratives imposées dans le cadre de cette campagne d’accréditation.

Nous appelons les autres départements pédagogiques à adopter des motions similaires.

Motion adoptée à l’unanimité des enseignants de LEA à Besançon et Montbéliard

Motion du département d’anglais de l’Université de Franche-Comté

Le département d’anglais de l’Université de Franche-Comté (SLHS) tient par la présente motion à souligner son inquiétude face à la nouvelle carte des formations et à l’obligation de mutualisation affichée dans les directives qui nous sont imposées pour l’élaboration des maquettes 2017-21.

L’enseignement en LLCE anglais est déjà basé sur la pluridisciplinarité : Langue, Littératures et Civilisations sont trois domaines bien différenciés, tant par leur méthodologie que par leurs objets d’étude, et ils se déclinent en une série de disciplines qui forment le socle de connaissances sur lequel l’ensemble de la formation d’un angliciste est basé. Ainsi, un étudiant en LLCE anglais doit, dès le début, acquérir des compétences dans des disciplines aussi variées que la linguistique, la langue écrite et orale, la traduction, l’analyse de textes littéraires, l’histoire, la civilisation, les arts visuels, afin de maîtriser non seulement la langue anglaise mais aussi les cultures des pays anglophones.

Notre formation est donc, par essence, pluridisciplinaire et toute mutualisation avec une autre mention nous obligerait à priver les étudiants de L1 d’une part essentielle de ce socle de base, ce qui nuirait gravement à la qualité de leur formation. Par ailleurs, le remplacement de cours disciplinaires dispensés en anglais par des cours mutualisés dispensés en français reviendrait à dénaturer totalement notre formation et ne saurait répondre à la demande des étudiants s’inscrivant dans un cursus Langues, Littératures et Civilisations anglaises.

Enfin, le parcours LLCE anglais a un effectif important en première année (entre 120 et 150 étudiants) et la mutualisation avec une autre mention poserait inévitablement de sérieux problèmes d’organisation, notamment d’emploi du temps et de gestion des flux d’étudiants.

A l’issue d’un long travail de réflexion et de concertation avec d’autres départements, cette réforme nous paraît donc tout à fait inapplicable pour LLCE anglais, si l’on prend en compte les objectifs pédagogiques visant à offrir à nos étudiants un solide bagage à la fois linguistique et culturel. Tout affaiblissement de ce socle de base aurait des conséquences inévitables sur le taux de réussite des étudiants aux concours de l’enseignement, ainsi que sur la valeur du diplôme de Licence dans le cadre de l’insertion professionnelle ou d’une formation professionnalisante.

En dernier lieu, après avoir constaté que certaines universités (Lille 3 par exemple) n’ont pas exigé de leurs formations LLCE qu’elles appliquent le principe de la mutualisation, nous tenons à souligner le manque de cohérence des informations données au plan national et local, et à exprimer notre mécontentement face aux tâches accablantes que demande cette campagne d’accréditation.

Ci-dessous, le 11e numéro de la Bile Noire, que nous avions publié en décembre 2013. (suite…)

Mercredi 15 avril, conférence/débat sur le Kurdistan
Avec Michel Laurent, de l’Association France-Kurdistan
A 18h30 à l’amphi Donzelot dans la fac de lettres (32 rue Mégevand)

Affiche conférence

Conférence organisée dans le cadre de la campagne « Des livres pour Rojava », pour développer une bibliothèque universitaire dans le Kurdistan Syrien et soutenir la résistance kurde contre Daesh.

Venez donner vos livres de sciences humaines (de préférence en français, arabe et kurde) lors de cette conférence !

Plus d’informations sur cette campagne en cliquant sur l’affiche ci dessous :

Affiche

Egalement la page de la campagne nationale : https://www.facebook.com/deslivrespourrojava?fref=ts