Articles Tagués ‘rassemblement’

Rassemblement 30 janvier

L’appel du collectif bisontin contre l’état d’urgence

 

Le tract de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s contre l’état d’urgence et appelant à manifester le 30 janvier, comme partout en France :

 

Défendons nos libertés, reprenons la rue !

Les visuels de Solidaires Etudiant.e.s contre l’état d’urgence :

affiche 2

 

Rappelons que la veille, le collectif bisontin contre l’Etat d’urgence organise une :

réunion publique
vendredi 29 janvier
à 20h salle Battant
avec des représentantes du Syndicat de la Magistrature

réunion publique 29 janvier 2016

 

Autres articles concernant l’Etat d’urgence :

Publicités

Ce samedi 16 janvier, plus de 150 personnes se sont rassemblées dans les rues de Besançon, à l’appel du collectif Besançon Solidarité Kurdistan, pour dénoncer la répression en Turquie et manifester notre solidarité avec la résistance du peuple kurde.

De nombreux slogans ont été scandés dans ce rassemblement coloré et déterminé, tel que « Daesh terroriste, Turquie complice », « Erdogan assassin », « à bas le régime fasciste en Turquie » ou encore « de Besançon à Kobané, la lutte antifasciste est internationale ».

Plusieurs prises de paroles ont été faites par le collectif afin de rappeler nos revendications :

  • L’arrêt de la répression et des massacres en Turquie,

  • L’arrêt de l’occupation militaire des villes du Kurdistan

  • Manifester notre soutien à toutes et tous les progressistes et révolutionnaires de Turquie, du Kurdistan et du Moyen-Orient qui luttent contre l’AKP et Daesh.

  • Obtenir le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes.

Il a été rappelé aussi que si nous dénonçons la répression qui touche les militant.e.s progressistes en Turquie, il en va de même pour la répression qui s’abat en France à l’encontre des syndicalistes : un message de solidarité a ainsi été adressé aux 8 salarié.e.s de Goodyear qui viennent d’écoper de 24 mois de prison (dont 9 fermes) pour s’être opposés à la fermeture de leur usine.

Durant le rassemblement, une pétition à l’adresse des parlementaires du Doubs a largement circulé, afin que ces derniers agissent pour faire retirer le PKK de la liste des organisations terroristes et pour faire abroger l’accord de coopération policière signé entre la France et la Turquie (qui facilite l’extradition de militant.e.s kurdes réfugié.e.s en France).

Quelques trottant.e.s avaient installé un stand avec vente à prix libre de gâteaux, de café et de brochures antimilitaristes et sur le Kurdistan, dont les bénéfices seront reversés au collectif Besançon Solidarité Kurdistan : qu’ils et elles en soient remercié.e.s !

Si le succès de ce rassemblement nous réjouit, le collectif Besançon Solidarité Kurdistan tient cependant à dénoncer avec vigueur les pressions et les menaces qui ont circulé dans les réseaux nationalistes et d’extrême-droite qui soutiennent le régime d’Erdogan et de l’AKP en Turquie. Un élu, adjoint au maire de la ville de Thiais, Mourad Ghazli, a même fait une déclaration, largement reprises dans les milieux nationalistes, demandant l’interdiction des rassemblements de ce type et exigeant des poursuites contre leurs organisateurs. Le collectif Besançon Solidarité Kurdistan condamne fermement ces agissements et ces provocations. Ils ne font que renforcer notre détermination à manifester et agir en solidarité avec tou.te.s les progressistes qui luttent pour la liberté, l’égalité et la justice sociale en Turquie, au Kurdistan et dans tout le Moyen-Orient.

Vive la solidarité internationale !

 

Prochaines initiatives de solidarité des organisations membres du collectif :

  • conférence sur l’antimilitarisme en Turquie d’Aurélie Stern, organisée par la FA, samedi 23 janvier à la librairie l’Autodidacte
  • conférence sur la Turquie de Samim Akgönül, organisée par le PCF, vendredi 12 février, 20h salle Proudhon

 

Contact :

b-solidarite-kurdistan@riseup.net

06.76.16.78.89 / 06.23.13.86.27

Blog du collectif Besançon Solidarité Kurdistan : https://besanconsolidaritekurdistan.wordpress.com/
Les photos du rassemblement :

 

A lire également, le communiqué du Collectif Besançon Solidarité Kurdistan, suite aux provocations d’un élu de la ville de Thiais (94) :

Avant le rassemblement à Besançon du samedi 16 janvier contre la répression en Turquie, Monsieur Ghazli, adjoint au maire à la sécurité de la commune de Thiais (94) s’est permis d’appeler à l’interdiction de notre rassemblement.
Elu sur une liste d’union UDI-UMP, cet élu défend des positions nationalistes turques, n’hésitant pas à flirter avec le racisme à l’encontre des populations arménienne et kurde.

Alors que les fanatiques de Daesh ont une nouvelle fois fait couler le sang à Bamako, Jakarta et enlevé 400 civils à Deir Ezzor, notre solidarité va plus que jamais aux forces qui ont pu repousser ces ennemis de l’humanité en particulier l’YPG / YPJ. Or, ce sont ces mêmes forces que le régime d’Erdogan tente d’éradiquer dans les villes kurdes de Turquie, faisant au passage subir à l’ensemble de la population civile le poids de l’occupation militaire. Notre solidarité va également à toute la population de Turquie, au-delà des origines nationales, qui fait face à la dictature de l’AKP.

Nous appelons l’ensemble des personnes et organisations éprises de liberté et d’égalité à contacter la mairie de Thiais pour demander au nom de quoi un élu de cette commune se permet de demander l’interdiction d’un rassemblement à Besançon et de développer une  haineuse propagande nationaliste à l’encontre de celles et ceux qui défendent au Kurdistan, en Turquie et ailleurs le respect des droits humains.

Courrier à adresser à :

Monsieur Richard Dell’Agnola

Maire de Thiais

1 Rue Maurepas,

BP 141

94320 Thiais

Fax : 01 48 53 47 2

E-mail : contact@ville-thiais.fr

Tel : 01 48 92 42 01

Exemple de lettre type :

Monsieur le Maire,

Avant le rassemblement à Besançon du samedi 16 janvier contre la répression en Turquie, Monsieur Ghazli, adjoint au maire à la sécurité de la commune de Thiais (94) s’est permis d’appeler à l’interdiction de notre rassemblement.

Tout d’abord nous souhaiterions des explications : au nom de quoi un élu du Val-de-Marne se permet d’intervenir pour faire interdire une manifestation dans le Doubs ?

Nous soulignons aussi notre indignation face aux propos de cet élu qui, sur les réseaux sociaux, défend des positions nationalistes turcs qui flirtent avec le racisme à l’encontre des populations arméniennes et kurdes ou avec l’apologie de crimes commis par les terroristes fanatiques de Daesh.

En attente d’une réponse de votre part, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sincères salutations.

FACE À L’OBSTINATION DE VINCI ET DU GOUVERNEMENT, POUR NOUS L’AÉROPORT DE NOTRE-DAME-DES-LANDES, C’EST TOUJOURS NON !

Samedi 9 janvier, 20 000 personnes se sont rassemblées à Nantes, pour dire une fois de plus, NON à l’aéroport de NNDL. A pied, à vélo, en tracteurs les manifestants ont exprimé le refus de voir expulsés les 11 familles et 4 exploitants agricoles qui vivent sur la zone envisagée pour la réalisation de ce projet inutile et destructeur pour l’environnement.

Fort du nombre, les manifestants ont décidé d’occuper le périphérique jusqu’à l’audience du tribunal du 13 janvier qui allait décider du sort des habitants de la ZAD. Mais la police a évacué les opposants dans une démonstration de force disproportionnée.

La décision du tribunal est reportée au 25 janvier. La mobilisation continue à Nantes et partout dans le pays. Elle doit s’amplifier face à l’obstination des gouvernants, jusqu’à l’abandon pur et simple du projet.

Rassemblement
23 Janvier à 15h
Place Pasteur à Besançon

Le collectif NDDL Besançon
Soutenu par la Confédération Paysanne du Doubs, Solidaires, l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s, la FSU, Ensemble !, le NPA, EELV, le PG.

NON-Landes

BSK_aff_16-01-16.jpg

HALTE À LA RÉPRESSION EN TURQUIE !

Depuis plusieurs mois, l’AKP au pouvoir en Turquie et son président Erdogan livrent une guerre sans merci au peuple kurde et contre les forces progressistes et révolutionnaires de Turquie.

De nombreuses villes et villages kurdes sont sous couvre-feu, l’armée et la police utilisent de l’armement lourd pour venir à bout de la résistance des populations qui ne demandent rien d’autre que la démocratie et l’autonomie locale. Le nombre de civil.e.s tué.e.s et les destructions augmentent chaque jour dans les villes de Diyarbakir, Silopi, Cirze, Nusaybin, Dargeçit, Silvan, Varto et d’autres.

Dans tout le pays les manifestations d’opposition au régime fascisant de l’AKP (le parti au pouvoir) sont violemment réprimées, des milliers de prisonnier.e.s politiques croupissent en prison, la presse est muselée, des journalistes sont emprisonné.e.s et récemment un magistrat kurde a été assassiné en pleine rue.

Pour l’État turc, les ennemis ne sont pas les terroristes de Daesh mais les Kurdes qui sont en première ligne pour les combattre et les défaire, comme à Kobané, Sinjar ou Tel Abyad. La complicité et les soutien de la Turquie vis-à-vis de Daesh sont aujourd’hui établis, tandis qu’Erdogan envoie son armée et ses bombes contre celles et ceux qui combattent les terroristes : les organisations progressistes et révolutionnaires de Turquie, de Syrie et d’Irak, dont le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan).

Malgré cela, ni la France, ni l’Union Européenne ne s’élèvent contre les multiples crimes et atteintes aux droits humains perpétrés par la Turquie, pays pourtant membre comme la France de l’OTAN et de la coalition militaire internationale en Syrie.

Au contraire, la France et l’Union Européenne maintiennent toujours le PKK sur la liste des organisations terroristes. Un accord de coopération policière et militaire signée en 2011 entre la France et la Turquie facilite même l’extradition de militant.e.s kurdes réfugié.e.s en France.

Pour :

  • l’arrêt de la répression et des massacres en Turquie,
  • l’arrêt de l’occupation militaire des villes du Kurdistan,
  • manifester notre soutien à tou.te.s les progressistes et révolutionnaires de Turquie, du Kurdistan et du Moyen-Orient qui luttent contre l’AKP et DAESH,
  • obtenir le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes,

le collectif Besançon Solidarité Kurdistan appelle à participer massivement au

RASSEMBLEMENT

SAMEDI 16 JANVIER A 15H

PLACE DU 8 SEPTEMBRE

Premiers signataires :

Parti Communiste Français (PCF), Initiative Communiste Ouvrière (ICO), Fédération Anarchiste (FA), Action Populaire (AP), AMEB Solidaires Étudiant.e.s, Collectif Antifasciste de Besançon (CAB), Union de la Jeunesse de Mésopotamie (UJM), Ensemble !, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)…

Le tract en PDF : cliquez ici.

Les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes appellent à la mobilisation à Nantes ce samedi, et nous invitent à les soutenir par des rassemblements.

Le gouvernement menace d’entamer effectivement l’expulsion des occupants de la ZAD, agriculteurs historiques de Notre-Dame-des-Landes.

A Besançon, le collectif NDDL appelle à un

Rassemblement
samedi 9 janvier
15h30 Place Pasteur

NON-Landes

Pour la 13e année consécutive, l’association Agir ensemble contre le chômage (AC !) appelle à se mobiliser à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le chômage et la précarité.

RASSEMBLEMENT
Samedi 5 décembre à 15 heures
à l’angle de la rue Luc Breton et de la rue des Granges

affiche_5_decembre_2015

Le tract distribué pour l’occasion par AC ! : Tract AC 5 déc 2015

Solidarité avec les salarié.e.s d’Air France !

Non à la criminalisation du mouvement social !

L’AMEB Solidaires Etudiant.e.s participera, à l’appel des organisations syndicales, à la journée de mobilisation du mercredi 2 décembre.

Cette journée sera un temps fort afin de montrer :

– notre solidarité avec nos camarades d’Air France, persécuté.e.s pour avoir défendu leurs emplois et leur outil de travail,

– notre détermination à lutter, en défendant nos libertés publiques face à un état d’urgence qui, déjà, se retourne – ainsi que nous l’avions prévu – contre les militant.e.s du mouvement social,

– notre volonté de protester contre les scandaleuses interpellations de dimanche 29 novembre à Paris, ainsi que les assignations à résidence des militant.e.s écologistes.

Solidarité avec les travailleur.se.s d’Air France et tous les travailleur.se.s en lutte !

Disons non à leur état d’urgence et maintenons sans peur notre droit le plus élémentaire à manifester !

Libération immédiate et abandon des poursuites contre les militant.e.s interpellé.e.s à Paris !

RASSEMBLEMENT

MERCREDI 2 DECEMBRE A 17H

ESPLANADE DES DROITS DE L’HOMME

 

12141715_330674557103241_713354188762660218_n