Communiqué suite aux élections universitaires du 8 mars 2016

Publié: 19 mars 2016 dans Actualité, Université, Éducation et Recherche
Tags:, , , , , , , ,

Communiqué de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s du 15 mars 2016 :

Élections à l’Université de Franche-Comté : un résultat encourageant dans les urnes, à concrétiser dans les luttes !

Malgré un taux de participation toujours aussi bas (11%) dénuant ces conseils de toute légitimité démocratique, l’AMEB Solidaires Etudiant-e-s se félicite des résultats obtenues par les listes qu’elle soutenait lors des élections universitaires du 8 mars 2016. En effet, nos listes « pour une université publique, gratuite, critique et populaire » sont arrivées en seconde position derrière celles des « corpos » de la BAF, ce qui fait désormais de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s la première organisation syndicale étudiante de l’Université de Franche-Comté. L’UNEF, qui a déserté le terrain des luttes, est en recul, tandis que les listes réactionnaires de l’UNI sont en dernière position.

Avec 11 % des suffrages exprimés des étudiant-e-s, nous accédons pour la première fois au Conseil d’Administration (CA) de l’UFC. Nous pourrons ainsi y porter les revendications des étudiant-e-s et nous opposer fermement à l’ingérence du patronat dans nos formations. Nous nous opposerons également à la baisse du budget de notre université et pourrons informer régulièrement les étudiant-e-s des décisions importantes prises au sein de cette instance.

Nous obtenons aussi un siège supplémentaire à la Commission Formation et Vie Universitaire (CFVU) où nous diminuons légèrement le poids de la BAF en lui prenant un-e élu-e.

Chez les doctorant-e-s, nous saluons l’excellent résultat de la liste « Doctorant-e-s Solidaires », arrivée en tête avec 45 % des voix aux élections de la Commission Recherche.

Par ailleurs, du côté des enseignant-e-s et des personnels, nous nous réjouissons également de l’entrée de Sud Éducation dans ces conseils. Une opposition claire et sans concession est en construction à l’Université de Franche-Comté.

Ces résultats sont encourageants pour toutes celles et ceux qui ne se résignent pas et récompensent un travail de terrain pour défendre les droits des étudiant-e-s et s’opposer à la privatisation des universités. Mais si notre présence dans ces conseils est un atout, nous rappelons néanmoins que seule une mobilisation large et massive des étudiant-e-s permettra de mettre en échec les suppressions et mutualisations de filières, d’obtenir des locaux décents ainsi qu’un financement de l’université 100 % public et à hauteur des besoins.

Enfin, nous appelons dès maintenant l’ensemble des étudiant-e-s à se joindre, aux côtés des travailleur-ses, à la mobilisation contre la « loi travail », qui s’attaque aux droits des salarié-e-s pour satisfaire les exigences du patronat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s