Soutien aux 8 de Goodyear ! Rassemblement jeudi 4 février

Publié: 31 janvier 2016 dans Uncategorized

visuel Goodyear

Journée nationale de soutien aux 8 de Goodyear

jeudi 4 février

RASSEMBLEMENT

à Besançon à 17h place pasteur

A l’appel de la CGT, de la FSU, certaines sections de la CFDT, Solidaires et l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s.

Le communiqué de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s :

Nous sommes tou-te-s des Goodyear !
Solidarité contre une condamnation scandaleuse !

Huit ancien-ne-s salarié-e-s de l’usine Goodyear à Amiens-Nord viennent d’être condamné-e-s par le tribunal correctionnel d’Amiens à 24 mois de prison, dont neuf fermes, pour « séquestration ». De la prison ferme, donc, pour avoir « retenu » deux cadres du site pendant 30 heures entre les 6 et 7 janviers 2014, à la fin d’une longue lutte contre la fermeture de l’usine qui a fini par entraîner 1170 licenciements. Deux ans plus tard, le bilan humain et social de cette fermeture est catastrophique : on compte une douzaine de décès (suicides, etc) et plus des deux tiers des ancien-ne-s salarié-e-s n’ont toujours pas retrouvé d’emploi.

L’AMEB Solidaires étudiant-e-s condamne fermement cette décision de « justice » et se solidarise pleinement des ancien-ne-s travailleur-se-s de Goodyear d’Amiens.

Alors que les deux cadres concernés avaient retiré leurs plaintes, le gouvernement, lui, s’est obstiné à poursuivre les ancien-ne-s salarié-e-s, plus déterminé que jamais à en faire un exemple. Le gouvernement poursuit ainsi sa politique de répression et de criminalisation du mouvement ouvrier et social comme on a vu lors des manifestations de solidarité avec le peuple palestinien en été 2014, de la condamnation d’un syndicaliste étudiant, Gaëtan, à 2 mois de prison ferme pour avoir manifesté après l’assassinat de Rémi Fraisse par la police, ou encore de l’affaire de la chemise arrachée cet automne chez Air France.

L’instauration de l’état d’urgence au lendemain des attentats du 13 novembre a permis au gouvernement de renforcer cette politique répressive dans l’objectif de réduire au silence les secteurs combatifs du mouvement ouvrier et social et de faire passer de nouvelles attaques contre les droits et les conditions de vie, d’études et de travail des exploité-e-s et opprimé-e-s. A l’université, la liberté d’expression et de réunion est remise en cause avec les interdictions de réservation d’amphithéâtres pour les organisations étudiantes et des vagues d’OQTF ciblent en ce moment les étudiant-e-s étranger-ère-s. Le gouvernement emploie par ailleurs l’état d’urgence pour réprimer le mouvement contre le grand projet inutile d’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes ou pour expulser les migrant-e-s.

Nous exigeons que cette décision scandaleuse soit annulée et sommes plus déterminé-e-s que jamais à rester mobilisé-e-s jusqu’à ce que l’État recule, mètre par mètre, jusqu’à la levée de l’état d’urgence et au-delà. Nous défendons notre droit à la révolte, comme celui de tou-te-s les licencié-e-s et opprimé-e-s.

Nous appelons l’ensemble de la communauté universitaire à signer la pétition de soutien[1], à participer au rassemblement de soutien jeudi 4 février à 17h place Pasteur, et à se joindre à la mobilisation qui se construit contre l’état d’urgence !

Pas de prison pour les Goodyear !

Arrêt de la répression et de la criminalisation du mouvement syndical et social !

Levée immédiate de l’état d’urgence !

 Communiqué du 31 janvier 2016

[1] https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-l-appel-des-goodyear?recruiter=465763594&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

 

Le communiqué de presse unitaire :

Condamnation des 8 ex-salariés Goodyear : un pas inacceptable est franchi !

Les organisations syndicales du Doubs, signataires, expriment leur profonde indignation et leur colère suite à la condamnation de 8 ex-salariés Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois ferme.

Dans une région fortement frappée par le chômage, dans le cadre d’un conflit social âpre où les salariés étaient engagés contre la casse de 1173 emplois, luttant pour leur dignité et le devenir social de leur famille, un accord de fin de conflit avait été signé entre la direction de Goodyear et le syndicat majoritaire de l’entreprise. Cet accord, conclu après une bataille de 7 ans, actait, entre autre, l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires contre les militants syndicaux.

C’est donc le Procureur de la République, qui a décidé de poursuivre l’action judiciaire. Ce qui donne à cette condamnation un caractère politique.

Dans un contexte d’état d’urgence, où cette loi d’exception est parfois détournée pour tenter de faire taire le mouvement social, où l’on constate que des militants écologistes sont assignés à résidence, cette attaque contre des militants syndicaux, est un nouveau très mauvais signe.

En appeler à l’unité nationale, et couvrir une telle procédure aux conclusions aussi injuste que disproportionnée, entache lourdement le crédit du pouvoir dans sa volonté de rassemblement.

Les militants qui se font les portes voix de la défense des libertés syndicales et démocratiques, des combats pour l’égalité et la justice sociale, n’ont pas à être traités comme des délinquants.

Laisser entendre l’existence de « deux poids deux mesures », permettre que s’installe la criminalisation de ceux qui luttent pour le bien commun, faire du souci de la sécurité une arme contre nos libertés, serait entrer dans des chemins bien obscurs, que nous refusons!

Nous adressons toutes notre solidarité aux 8 ex salariés de Goodyear, et soutenons leur démarche en appel.

Nous appelons les salaries actifs, retraités, privés d’emploi, la population à venir apporter leur soutien et condamner cette décision :

APPEL AU RASSEMBLEMENT LE 04 FÉVRIER 2016

À 17H00 PLACE PASTEUR À BESANCON.

Signataires : CGT, FSU, CFDT Santé Sociaux, CFDT Services, SOLIDAIRES, AMEB Solidaires Etudiant.e.s

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s