Constitution d’un collectif contre l’Etat d’urgence à Besançon

Publié: 27 décembre 2015 dans Actualité, Antifascisme
Tags:, , , ,

Communiqué de presse

Défendre les libertés démocratiques

 

Les organisations signataires se sont réunies à Besançon pour débattre des conséquences du vote d’une prorogation, pour 3 mois, de « l’état d’urgence » décrété au soir des attentats meurtriers du 13 novembre à Paris. Elles saluent le vote de la députée du Doubs, Barbara Romagnan, qui, avec seulement 5 autres députés, s’est opposée à cette prorogation.

Elles constatent que cet « état d’urgence » dépasse de beaucoup la cible qu’il affirme se fixer en suspendant purement et simplement nombre de nos libertés démocratiques. Alors que juristes et experts doutent fortement de l’efficacité « antiterroriste » d’une telle loi d’exception, toutes les associations de défense des droits de l’Homme ont vigoureusement dénoncé en elle une atteinte grave aux libertés.

Depuis son instauration sur tout le territoire, de nombreux cas d’assignation à résidence et des milliers de perquisitions traumatisantes et destructrices des biens avec mise en garde à vue ont été signalés y compris dans notre département. Elles frappent des personnes sans rapport aucun avec le terrorisme, mais le plus souvent réputées musulmanes. Les contrôles et humiliations au faciès se multiplient.

De plus, tout mouvement social de contestation semble bel et bien être dans le viseur du gouvernement.

Des militants-es écologistes ont notamment été scandaleusement perquisitionné-es et assigné-es à résidence en raison de leur implication dans l’organisation de la Marche pour le climat.

Des manifestant-es pour l’accueil des migrant-es sont inquiété-es par la justice et risquent la prison et de lourdes amendes. A Besançon, le préfet a cru bon d’interdire, sous prétexte de sécurité, la manifestation prévue le 29 novembre par la Coalition Climat, en marge de la COP21. Or, dans le même temps, il autorisait des manifestations commerciales rassemblant pourtant des foules importantes, inauguration des passages Pasteur ou marché de Noël, ce qui permet de douter fortement de ses motivations réelles.

Les organisations signataires demandent la levée immédiate d’un état d’urgence dont on doit craindre qu’il se perpétue indéfiniment et laisse de profondes traces dans la société française. Elles s’adressent aux élu-es et aux citoyen-nes pour qu’ils et elles agissent pour le retour à l’état de droit. La loi républicaine comporte tous les dispositifs nécessaires pour assurer la sécurité de la population.

Dans l’attente, elles se constituent en observatoire régional de l’état d’urgence. Elles se tiendront aux côtés de toutes éventuelles victimes de « bavures », qui sont malheureusement rendues légales par cette loi d’exception. Elles appellent également les Bisontin-es à exercer tous leurs droits démocratiques, y compris celui de se rassembler et de manifester sur la voie publique.

Collectif contre l’état d’urgence : AMEB-Solidaires étudiant.e.s, Confédération paysanne, FSU, Solidaires, Syndicat de la Magistrature, ACCMMA, Action populaire, CDDLE, Collectif Stop TAFTA, LDH, Mouvement de la paix, MRAP, Ensemble !, NPA, PCF, Parti de Gauche, Citoyens-Citoyennes

Etat d'urgence

Publicités
commentaires
  1. […] Constitution d’un collectif contre l’Etat d’urgence à Besançon […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s