GEL DE POSTES SANS PRÉCÉDENT À L’UFC !

Le président de l’UFC, Jacques Bahi, avait annoncé en 2012 qu’il n’avait pas été élu « pour réduire les postes [et] diminuer les crédits consacrés à la formation, la recherche ou la documentation ». Il vient de faire voter à son Conseil d’Administration du 18 novembre 2014 le gel de 11 postes, dont 7 sur la seule UFR SLHS !

La liste est éloquente :

    → 1 poste MC* sociologie (IUT 90)
→ 2 postes MC droit public (STGI)
→ 2 postes PU* sciences du langage (SLHS)
→ 1 poste PU latin (SLHS)
→ 1 poste MC arts du spectacle (SLHS)
→ 1 poste MC italien (SLHS)
→ 1 poste MC psychologie (SLHS)
→ 1 poste PU histoire contemporaine (SLHS)
→ 1 poste MC russe (SLHS) redéployé au CLA (en FLE)
→ 1 poste PRAG* lettres modernes (CLA)

* MC = Maitre de Conférence, PU = Professeur d’Université, PRAG = Professeur Agrégé

Parallèlement, toutes les demandes de créations de postes sont refusées pour « absence de support ».

La stigmatisation de SLHS est évidente alors que depuis cette rentrée, on constate un accroissement des effectifs de l’ordre de 15 % en 1ère année, et de 20 % dans certaines disciplines. D’ailleurs, pour faire face à l’afflux d’étudiant-e-s dans certaines filières (comme la psycho), la présidence envisage la mise en place d’une sélection à l’entrée par tirage au sort !

Cette logique austéritaire, appliquée depuis des années, a des conséquences désastreuses pour nos conditions d’étude et de travail : réduction des volumes horaires, filières menacées de suppression, amphis surchargés, navettes forcées entre Dijon et Besançon suite à la mutualisation de certaines formations, etc. Ainsi par exemple, la L1 d’Histoire va être amputée de 48 heures, à cause de la mise en place d’une formation élitiste pour préparer le concours à Science Po, réservée à 30 étudiant-e-s sélectionné-e-s sur dossier et entretien.

Si nous ne réagissons pas, cette situation ne fera qu’empirer : le budget 2015 pour l’Enseignement supérieur et la recherche a encore été amputé de 160 millions d’euros !

N’acceptons pas d’être ainsi pris en otages !
 __________________________________________
Contre les violences policières et la répression des mouvements sociaux

Suite à la mort de Rémi Fraisse, la mobilisation contre les violences policières ne faiblit pas et continue de s’organiser dans les universités (1500 étudiant-e-s et personnels en AG à Toulouse jeudi dernier) et dans la rue (une vingtaine de manifestations dans toute la France samedi dernier).

L’assemblée générale du 20 novembre, qui a rassemblé des étudiant-e-s et enseignant-e-s de l’UFR SLHS, a souligné la nécessité d’articuler la lutte contre les mesures d’austérité à l’Université avec la mobilisation contre la répression du mouvement social, qui sont deux pans d’une même politique au service des intérêts privés. Elle appelle en outre à une nouvelle AG le 27 novembre.
________________________
Pour s’opposer à ces mesures et organiser la mobilisation, l’AMEB-Solidaires Etudiant-e-s et SUD Éducation appellent l’ensemble des étudiant-e-s, enseignant-e-s, et personnels de l’université à se réunir en
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
JEUDI 27 NOVEMBRE
12h30 AMPHI CLOCHÉ
Et à 14 H : RASSEMBLEMENT devant le Conseil de Gestion de l’UFR SLHS (entrée rue Chifflet), qui vote le budget 2015 de notre faculté.

AG 27 novembre

Le SNESUP-FSU appelle également les personnels à se rendre à cette AG :

Appel à l’Assemblée générale

le jeudi 27 novembre à 12 heures 30 (amphi Cloché)

Depuis le passage aux « Responsabilités et Compétences Élargies » et les témoignages sur les mesures d’austérité mises en œuvre dans les établissements, le SNESUP a déjà dressé un bilan accablant de la situation financière de l’ESR. Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour dénoncer cet état de fait, au travers des motions votées dans les conseils centraux des universités, par les déclarations des présidents d’universités, dans les interrogations et interventions des parlementaires.

 

L’annonce des gels proposés à l’UFC, et notamment en SLHS, malgré les interventions de nos élus au CT, au CS et au CA encore lors des dernières réunions, témoigne des difficultés considérables que risque de rencontrer notre université pour remplir sa mission de service public et avancer des propositions pour des choix budgétaires qui rompent avec l’austérité actuelle en permettant aux personnels d’exercer leurs missions fondamentales d’Enseignement Supérieur et de Recherche au sein d’un Service Public renforcé et rénové.

 

 

Le Snesup appelle à participer à l’AG qui aura lieu le jeudi 27 novembre à 12 heures 30 (amphi Cloché) pour prendre connaissance du détail des décisions du C.A., et envisager les moyens de combattre les dimensions nationales et locales de la politique d’austérité budgétaire imposée par le gouvernement.

Snesup UFC

Affiche AG 27 nov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s