AFIJ : les problèmes d’accès au travail des jeunes sont ceux des salarié-e-s !

Publié: 30 août 2013 dans Actualité, Fédération, Université, Éducation et Recherche
Tags:, , , , , , , ,

Communiqué de presse de la fédération Solidaires Etudiant-e-s :

Le 27 août

AFIJ : les problèmes d’accès au travail des jeunes sont ceux des salarié-e-s !

L’Association Française pour l’Insertion des Jeunes (AFIJ), gérée par 5 organisations étudiantes (UNEF, FAGE, PDE, UNI, CÉ) mais pas par Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes, devrait disparaître prochainement, dès octobre selon certain-e-s. Mise en redressement judiciaire, elle a été épinglée dans un rapport des inspections générales (IGF, IGAS, IGAESR). Cette association est censée aider les « jeunes » diplômé-e-s à obtenir un premier emploi par des dispositifs de soutiens.

Cette disparition pose la vraie question du chômage de masse qui touche toute la société, dont les étudiant-e-s qui sortent du système scolaire, parfois sans diplôme. La mort de l’AFIJ et son inefficacité démontre qu’un acteur privé n’est pas à même de répondre à cette problématique, même modestement. L’AFIJ était, de plus, gérée de manière opaque par de petits arrangements entre organisations étudiantes (qui parviennent bizarrement à résoudre leur « clivage » politique quand on parle argent).

Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes, loin de s’inquiéter de la disparition de l’AFIJ, regrette toutefois que le débat soit biaisé : le chômage des jeunes n’est qu’une partie du chômage de masse. Instaurer des politiques publiques en terme d’emploi « favorables aux jeunes » (contrat de génération, emploi d’avenir…) c’est ne pas considérer l’aspect structurel du chômage. En effet, les problématiques rencontrées par les jeunes diplômé-e-s pour accéder à l’emploi sont des problématiques communes à l’ensemble des salariés. A ce titre, les seules politiques légitimes pour résorber le chômage des jeunes sont celles qui s’attaquent au problème du chômage dans son ensemble : répartition des richesses, répartition du temps de travail…

A contrario, les récentes transformations de l’enseignement supérieur voulues par les gouvernements successifs qui visent à « rapprocher » les universités et les entreprises, ou alors la mise en place de cours visant à faire travailler les étudiant-e-s à leur propre employabilité, sont inutiles, sans effet sur l’emploi, et ne font que nuire à la qualité de nos formations.

Rien de mieux sur les contrats de travail spécifiques à la « jeunesse », qui n’ont comme seule fonction que d’instrumentaliser cette « jeunesse » pour affaiblir l’ensemble des salarié-e-s. En effet, de nombreux contrats (comme les « emplois d’avenir ») permettent des exonérations de cotisations sociales pour les employeurs et ainsi affaiblissent l’ensemble de notre système de protection sociale.

Pour répondre à la précarité et au chômage de masse qui touche la société entière (et pas seulement les jeunes), il est nécessaire d’imposer, par la lutte, une transformation radicale de notre protection sociale et du salariat. Pour répondre à la précarité étudiante, il faut instaurer une véritable protection sociale pour les étudiant-e-s.

Publicités
commentaires
  1. Afij Nancy dit :

    Message du Conseil d’administration et de la direction de l’AFIJ (17/09/2013) :

    L’AFIJ, crée il y a presque 20 ans, est le seul acteur national de l’emploi dédié spécifiquement à l’ensemble des jeunes issus de l’enseignement supérieur, diplômés ou non.

    Le gouvernement envisage de ne plus apporter son soutien à l’association dans le cadre de sa politique de rigueur. Les actions de l’AFIJ pourraient être remises en cause en 2014.
    Clairement, ce sont des services gratuits et de proximité, proposés sur le terrain à plus de 50 000 jeunes chaque année, qui risquent d’être restreints (fermeture de relais AFIJ et réduction du personnel), voire de disparaître.

    Que vous bénéficiiez ou que vous ayez bénéficié gratuitement des services de l’AFIJ, soit dans le cadre de votre recherche d’emploi, de stage, de contrat d’alternance ou de job, soit pour recruter vos collaborateurs,

    Ou que vous soyez professionnel(le), institutionnel, parent, enseignant(e), citoyen(ne)… et sensible au sujet de l’emploi des jeunes,

    Vous pouvez nous soutenir afin que des actions spécifiques en faveur de l’emploi des jeunes diplômés puissent être maintenues et développées !

    Pour cela, nous vous invitons à signer notre pétition nationale en ligne (attention, le seul fait de participer à cet évenement n’implique votre signature à la pétition, merci) :
    http://www.change.org/fr/pétitions/apportez-votre-soutien-à-l-afij

    N’hésitez pas à laisser un commentaire sur le pourquoi de votre soutien, si vous signez.

    Il y a également un événement Facebook que vous pouvez rejoindre et partager : http://www.facebook.com/events/618422198210450

    Le but est d’en appeler au gouvernement, qui nous a soutenu et financé depuis notre création, mais qui finalement, alors qu’il place au premier rang de ses priorités l’emploi des jeunes, refuse de nous aider, aujourd’hui, à maintenir et continuer toutes nos activités.

    N’hésitez pas à partager cet événement, si vous le souhaitez !

    Merci à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s