Contre la précarité, la lutte c’est maintenant !

Solidarité étudiante !

Liste présentée par l’AMEB (Association Multiculturelle des Étudiants de Besançon) et des étudiants indépendants

Alors que les CROUS à leur création après-guerre constituaient une des principales conquêtes sociales pour les étudiants par leur mission de service publique (aide sociale, logement, restauration…), ils n’assument plus aujourd’hui cette prérogative, du fait du désengagement de l’État.

De plus, nous considérons que le CA du CROUS n’est pas un conseil démocratique, puisque les 7 représentants étudiants (sur 24 élus) ont un poids très faible et une marge de manœuvre quasiment inexistante.

C’est pourquoi, nous insistons sur le fait que la satisfaction de nos revendications ne pourra se faire sans la construction d’un rapport de force, par la mobilisation massive des étudiants et leur participation aux luttes universitaires.

Notre programme : 

LOGEMENT 

Nous dénonçons :

  • Le manque de logements étudiants au CROUS
  • L’importante augmentation des loyers et des charges, déjà trop élevés, dans les logements du CROUS
  • La taille des chambres universitaires (9m²), beaucoup trop petites
  • Le mauvais état des bâtiments anciens
  • La préférence nationale et la discrimination à l’égard d’un certain nombre d’étudiants étrangers pour avoir une chambre au CROUS (priorité est faite aux étudiants en master et doctorants FRANCAIS)
  • Dans cette situation, certains étudiants sont contraints de vivre à plusieurs dans une chambre de 9m² !

Nous demandons :

  • La construction de nouveaux logements au CROUS
  • Le rénovation et l’agrandissement des chambres et des bâtiments
  • Le gel puis la réduction des loyers
  • La prise en charge par la CAF de la caution pour les logements du CROUS
  • La protection des étudiants contre les escroqueries des propriétaires et des bailleurs à travers la création d’une commission de suivi et de contrôle qui accompagne les étudiants non-résidant au CROUS dans leur recherche d’appartement.
  • La fin de la discrimination à l’égard des étudiants étrangers. FRANCAIS/ETRANGER : EGALITE
  • La mise en place d’un dispositif d’hébergement d’urgence, pour que les étudiants les plus en difficulté, notamment les étudiants étrangers qui arrivent à Besançon, puissent bénéficier d’un logement dès leur arrivée.

 

RESTAURATION

Nous dénonçons :

  • L’augmentation, chaque année, du prix du repas au RU (actuellement 3,10€)
  • Le manque de RU ouvert le soir
  • Les horaires des RU inadaptés aux besoins des étudiants 
  • La marchandisation des services de restauration, avec le système à point

Nous demandons :

  • La diminution du prix du ticket RU à 1,50€ dès maintenant, puis tendre vers la gratuité
  • Le retour à la formule 1 plat principal + 3 éléments, et l’abandon du système à point
  • Dans les cafétérias, le retour à la formule sandwich ou panini + un produit laitier + un fruit + une boisson, au même prix que le repas au RU
  • L’ouverture des RU Canot et Mégevand le soir
  • L’extension des horaires d’ouverture, notamment le soir, pour ceux qui terminent les cours à 20h.
  • La généralisation de l’utilisation de produits équitables, biologiques, locaux ou de saison dans les repas

 

AIDES SOCIALES

Nous dénonçons :

  • L’augmentation des « paliers » d’accessibilité aux bourses, seulement 20% des étudiants en bénéficient
  • Le manque d’information sur les aides d’urgence existantes : notamment le Fond national d’aide d’urgence (FNAU), annuel et ponctuel
  • Les retards dans le versement des bourses
  • la généralisation du salariat étudiant. Les emplois partiels/précaires proposés aux étudiants ne font qu’aggraver leur situation : ils sont responsables de l’échec universitaire, et permettent l’exploitation d’une main d’œuvre peu coûteuse et servile.
  • Ce système obsolète à refonder face à la généralisation de la précarité étudiante

Nous demandons :

  • La revalorisation significative des bourses
  • L’abaissement des paliers d’accessibilité aux bourses
  • L’extension des bourses sur les 12 mois de l’année
  • L’augmentation des moyens alloués aux aides d’urgences (ex : FNAU) notamment la part de l’État et des collectivités territoriales
  • Le versement des bourses à dates fixes
  • La création d’un véritable statut social de l’étudiant, lui permettant d’acquérir une réelle autonomie. Considérant que l’étudiant est un travailleur en formation, nous revendiquons l’instauration d’un revenu d’autonomie ou d’un salaire social, qui ne doit pas être inférieur au seuil de pauvreté (800€).
  • La réduction immédiate des tarifs des transports : demi tarif pour tous les étudiants, gratuité pour les plus précaires puis progressivement gratuité pour tous.

 

Avec le soutien national de l’Offensive Syndicale Etudiante (OSE)

 

MARDI 20 NOVEMBRE 2012, VOTEZ ET FAITES VOTER

Contre la précarité, la lutte c’est maintenant ! Solidarité étudiante !

Liste présentée par l’AMEB et des étudiants indépendants

tract programme CROUS 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s