V.23/03 : Précarité en doctorat : surmonter l’impasse collectivement

Publié: 22 mars 2012 dans Actualité, Université, Éducation et Recherche
Tags:, , , ,

A l’aube de la réélection du Conseil Scientifique, les moyens mis à disposition des doctorants et des chercheurs ne doivent pas échapper aux principaux intéressés.

Depuis quelques semaines, l’Association Multiculturelle des Etudiants de Besançon (AMEB) tente de faire émerger un réel débat sur les difficultés rencontrées par les doctorants de l’ED LETS et sur les répercussions que ces difficultés ont sur toute la formation de l’UFC. Mais il semble que faire sortir ces enjeux des salles de conseils soit un véritable crime : censure électronique des modérateurs universitaires, diffamation de l’A’Doc sur individu couverte par la Direction générale des services, absence des organisations doctorantes ayant présenté des listes au CS en assemblée générale (A’Doc, UNEF et Liste soutenue par FO).

Nous nous permettons aujourd’hui d’adresser cette invitation aux personnes concernées en espérant que vous, étudiants et enseignants-chercheurs, accueillerez cette initiative avec intérêt. L’AMEB ne présente aucune liste au CS, elle n’a aucune perspective électoraliste, ses seuls soucis sont la dignité des chercheurs et le respect de l’enseignement. C’est pourquoi elle compte sur votre responsabilisation quant aux questions cruciales que sont la précarité et la sélectivité en doctorat.

L’accès extrêmement restreint aux financements (75% de doctorants SHS non-financés), les impasses liées aux contrats industriels de recherche et de formation – CIRF – (3 ans non-renouvelables, objectifs dictés par des intérêts privés) mais également ceux des contrats doctoraux basés sur la concurrence (attribution de bourses au mérite) peuvent et doivent être remis en cause auprès de la nouvelle présidence qui s’annonce : seule une mobilisation massive des doctorants et des HDR aura la capacité de faire s’engager la présidence dans une réelle défense des chercheurs sur un plan national, et de faire infléchir les dispositifs des Ecoles Doctorales sur un plan local.

Continuerez-vous à occuper des postes de chargés de TD rémunérés au semestre à 39 euros bruts de l’heure sans cotisations chômage ni retraite ni même d’obligation de contrats pour l’UFC, à vous voir refuser vos projets par manque d’HDR ou d’impacts économiques, à voir vos confrères étrangers recalés pour toute réinscription, à faire des courses-contre-la-montre pour atteindre vos buts, et à débourser 370 euros d’inscription chaque année sans réagir ?

Malgré les coups bas, le corporatisme, l’élitisme, la soumission aux marchés et le culte de la compétition, nous conservons notre espoir en une communauté universitaire unie, réactive et ouverte sur la société, c’est pourquoi nous vous convions à une nouvelle fois pour une :

ASSEMBLEE GENERALE SUR LA CONDITION DOCTORALE
VENDREDI 23 MARS A 18H30 EN SALLE D02 (FAC DE LETTRES)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s